LE GUI BLANC ET LE HOUX A FEUILLES EPINEUSES DEUX EMBLEMATIQUES DE LA PERIODE DE NOËL

Publié le par MANON

LE GUI BLANC ou VISCUM ALBUM , arbrisseau parasitaire qui se développe sur les branches des arbres, est de la famille des Loranthacées.
Il est solidement accroché à son hôte par des cordons qui iradient sous l'écorce et s'enfoncent dans l'épaisseur du bois.
Dans les Pyrénées, le gui parasite le pin Sylveste, le sapin, les pommiers, certains peupliers et saules, les aubépines etc..depuis l'étage inférieur, jusqu'à l'étage montagnard.
Ses baies blanches sont consommées par les grives  en particulier, assurant ainsi la dissémination des graines qui se collent sur les arbres-perchoirs. Quant à la mésange bleue, elle dévore les embryons contenus dans la graine, évitant ainsi toute reproduction du parasite.
Ceci étant un exemple particulier de la collaboration assez extraordinaire qui existe entre le végétal et l'animal...

Dans la Mythologie, le gui avait des pouvoirs magiques.
Les druides gallois coupaient le gui avec des faucilles en or afin de préparer leurs potions aux pouvoirs magiques.
De nos jours, seule la coutume du baiser sous le rameau de gui subsiste.....message de bonheur pour l'année qui arrive.
En médecine populaire, on dit qu'il soigne l'asthme, l'épilepsie, la coqueluche.
Les feuilles et les jeunes tiges de gui ont un pouvoir hypotenseur, aidant à abaisser la tension .
Utiliser les baies est à proscrire absoulument.



Le gui blanc  
                                           

                   

Le HOUX à feuilles épineuses
ou ILEX AQUIFOLIUM
, bel arbuste ou petit arbre n'excédant pas les 10
mètres, est de la famille des Aquifoliacées.
Ses feuilles dentées et épineuses sont luisantes et persistantes.
Davril à juin, ses fleurs blanches ou rosées sont groupées à l'aisselle des feuilles. Quant aux baies rouges
charnues, elles sont très toxiques.

Comme le gui , le houx est chargé de dimension symbolique pour les chrétiens, ses feuilles épineuses évoquent la couronne du Christ et ses baies rouges, son sang.
Une autre croyance en cette période , c'est un buisson de houx qui aurait dissimulé aux soldats d'Hérode, la Sainte famille fuyant en Egypte . Et selon la légende Marie bénit le houx et lui donne l'immortalité.
Ainsi vont les pouvoirs....


Seules les feuilles suscitaient un intérêt pour les guérisseurs.En médecine populaire, elles entraient dans le traitement des rhumatismes et de la bronchite.




 Houx à feuilles épineuses                  


Ainsi  GUI  et HOUX apportent pendant les fêtes une touche de verdure etconservent encore  la symbolique de croyances et de pouvoirs.
 La couleur de leur feuillage, le vert est aussi symbole d'espoir et promesse du retour du printemps.

                                                 
                                                                                                                                                       

Publié dans NATURE

Commenter cet article