Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un beau texte ...peut aider à mieux vivre ...

Publié le par MANON

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances,

j’étais à la bonne place, au bon moment.

Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété

 et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque

  je vais à l’encontre de mes convictions.

 Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité .

 

     Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de vouloir une vie différente

et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus

dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux,

sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,

personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.

Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.

 Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre

et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les méga-projets du futur.

Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plait et à mon rythme.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,

et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé

et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle… la Plénitude .

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait

 me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur,

elle devient une alliée très précieuse !

Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

 

Texte de Charlie CHAPLIN  à méditer sans modération !!  

Smiley zen.gif

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

La Bardane... Une sacrée accrocheuse !!

Publié le par MANON

LA BARDANE   Arctium Lappa ou encore Herbe-aux-teigneux.

 

Cette plante opulente, est une bisanuelle aux larges feuilles arrondies. Ses inflorescences de couleur pourpre sont entourées de bractées qui se terminent en "crochets".

 

Cette plante assure sa survie de différentes façons :

* soit ses fruits se réunissent en pelotes, tombent sur le sol, le vent aidant la survie est assurée.

*soit les fruits s'ouvrent et les graines tombent.

*soit les fuits s'agrippent sur ce qui passe à proximité, les poils des animaux, vêtements , ce petit monde chemine et se retrouve parfois bien loin de sa terre d'origine !

 

Cette rustique fait partie de nos bonnes plantes aux usages multiples.

 

* Pour nos jardins "très nature", le purin de bardane lutte contre le mildiou, il est aussi riche en potasse et s'utilise bien dilué pour les plantes gourmandes ( 2 l de purin pour 7 à 8 l d'eau).

Préparation du purin: 1 kg de bardane entière avant floraison pour 10 l d'eau . Le purin est prêt lorsque la préparation ne fait plus de bulles .

 

* Depuis des siècles, cette plante est utilisée pour ses multiples vertus .

Elle lutte contre les infections cutanées, elle est anti infectieuse, antiseptique, dépurative .

Dans les Pyrénées, la plante est surtout utilisée en usage externe, en tant que plante cicatrisante et maturative.

Sur une piqûre ou une coupure, on pose simplement une feuille fraîche .

La décoction des feuilles servait à faie mûrir panaris et fluroncle .

On appliquait aussi des feuilles fraîches hachées sur ces bobos bien désagréables.

Une pommade faite de racine fraîche rapée était utilisée pour soulager les rhumatismes .

Quant à l'infusion de feuilles fraîches, elle soulageait coliques et gastro-entérite .

 

* Version culinaire , seules les jeunes feuilles se dégustent en salade .

Les feuilles crues ou cuites ont un petit goût d'artichaut.

 

Et pour la petite histoire,  les fruits de la bardane sont à l'origine du  système "Velcro" .

La bande velcro a été inventée en Suisse il y a 63 ans , sur observation de l'effet du fruit sur les poils d'un chien

couvert de pelotes accrocheuses !!

 

Une bardane au jardin ....une rustique qui pousse sous tous les climats et s'adapte à tous les terrains .

Attention, elle est voyageuse !!

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

Nature en Danger ...

Publié le par MANON

  RAONI

 

Gardien de la conscience éco citoyenne ...

 

L' Amazonie est en danger .

 

Allez sur le site      www.raoni.fr

 

Les mots sont peu ....les actions sont mieux ....

 

Signez la pétition .   Merci pour un peuple qui n'accepte pas le saccage

de sa terre . 

 

   http://raoni.fr/signature-petition-1.php

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

Juin Jardin Jardiner

Publié le par MANON

 Nos anciens avaient l'habitude de suivre la lune pour le jardinage , ce mois ci, je me suis inspirée du calendrier lunaire du petit journal  " Petit Jardin - Graines et Plantes"

 Ainsi nous avons les jours propices à chaque activité.

 

 

Jours Racines:
Période où la lune influe sur le système radiculaire des végétaux. Plantes concernées : ail, betterave, carotte, céleri-rave, échalotes, endive, navet, oignon, pomme de terre, radis, salsifis...

 

Jours Fleurs:
Période où la lune influe sur les végétaux à fleurs et légumes-fleurs : Plantes concernées : artichaut, brocoli, chou-fleur, fleurs, arbres, arbustes, buissons, aromatiques à fleurs.

Jours Fruits et Graines:
Période où la lune influe sur la stimulation des fruits et des graines : Plantes concernées : noisette, châtaigne, tomate, pois, aubergine, concombre, courge, fève, fraise, framboise, haricot, melon, piment, pois, citrouille, arbres fruitiers...

 

Jours Feuilles:
Période où la lune influe sur les tiges et les feuilles des plantes : Plantes concernées : gazon, arbustes/haies sans fleur, persil, salade, choux, artichaut, céleri-branche, épinard, poireau, aromatiques à feuillage...

 

 

Jours Racines : Les 1* 10* 11* 18* 28* 29*  juin

 

Jours Fleurs : Les 3* 4* 13* 19* 20* 21* juin

 

Jours Fruits et Graines : Les 7* 8* 9* 16* 17 *26* 27* juin

 

Jours Feuilles : Les 5* 6* 14* 22* 23* 25*

 

PAS DE  JARDINAGE  les  2* 12* 15* 24* 30* pour cause de noeud lunaire..

  

  

Alors la lune ....
  

 

 

LUNE MONTANTE

La lune monte dans le ciel
En lune montante :
- Semez
- Greffez
- Récoltez les fruits,
   les légumes fruits
   et les légumes feuilles

  

 DATES :

 les 1 et 2 juin

du 16 au 30 juin

 

LUNE DESCENDANTE

La lune descent dans le ciel
En lune decendante :
- Tondre
- Plantez
- Bouturez
- Récoltez les légumes à racines
- Travaillez la terre
- Taillez les arbres et les plantes

DATES:

du 3 au 15 juin

 

 

  A vos bêches et binettes ...agréable jardinage à tous !

 

 

 

 

 

 

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

ROSIERS-SAUVAGES

Publié le par MANON

Promotion pour l'album "ROSIERS-SAUVAGES" :

Famille des Rosacées:Eglantiers, rosiers sauvages des Pyrénées. Rosier Glauque* Rosier à feuilles de pimprenelle* Rosier des champs*Rosier fétide * Rosier toujours vert...

ROSIER. FOETIDA Rosier fétide ROSIER-GLAUQUE-copie-1.jpg ROSIER-DES-ALPES-ROSA-PENDULINA.JPG ROSA-PIMPINELLIFOLIA-PIMPRENELLE.JPG

Consulter l'album "ROSIERS-SAUVAGES".

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

FLORE-DU-PRINTEMPS

Publié le par MANON

Promotion pour l'album "FLORE-DU-PRINTEMPS" :

LA FLORAISON AU JARDIN DES MOIS D'AVRIL et MAI..

DORONIQUE PARDALIANCHES GIROFLEE1.JPG LAVANDES PAPILLON MECONOPSIS DU PAYS DE GALLES

Consulter l'album "FLORE-DU-PRINTEMPS".

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

Printemps Corse Flore et Faune

Publié le par MANON

 

Mars..Le Printemps est arrivé ... 

L'Ile de Beauté se pare d'un jardin extraordinaire en ce début de printemps ...Asphodéles ..Lavandes Stoechas ... Tapis de Pâquerettes miniatures....Orchis dans un camaieu de rose, de bleu, de pourpre, et de violet ...Genêt couleur soleil ...Timides jacinthes sauvages blanches odorantes ...

la Nature nous offre un bouquet sauvage ... et délicat .

 

  FLEURS DE LAVANDE STOECHASLavande papillon

 

CYCLAMEN1

 

 

                                                                        Délicats cyclamens 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Asphodeles

 

ASPHODELES   ACONIT

 

 

 

 

 

 

                                                                        Aconit  

 

 

 

 

JACINTHES Jacinthes ORCHIS (2)

 

 

 

 

 

 

 

                                                                 Orchis

 

 

 

 

et bien d'autres encore à voir sur l' ALBUM .....

 

 

Une belle rencontre avec la Tortue de HERMANN.

Rencontre rare et précieuse .

HPIM8011Qui est donc  cette discrète héritière préhistorique ?

Seule tortue terrestre que l'on trouve en Corse et dans le Var .

Pour la Corse , s'il n'y avait pas les incendies comme prédation, elle ne serait pas en danger de survie .

De ce fait, elle  est très protégée car de plus en plus rare.

Elle affectionne les maquis, les terrains secs, elle hiberne du mois d'octobre au mois de mars .

Elle se nourrit de végétaux, de petits vers et insectes, elles est gourmande de fleurs d'hibiscus !

Elle ingère aussi de petits cailloux qui lui permettent de broyer ses aliments.

 

Les photos de cette rencontre inattendue ....

 

 

 

                                                                                 

                                                                                   HPIM8013

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

Vivaces au jardin ...que du plaisir ...

Publié le par MANON

Choisir des vivaces au jardin, une solution agréable et sans trop de contraintes une fois la mise en place réalisée.

Pourquoi des vivaces ?

Très peu de soins pour les entretenir , ne pas oublier de couper les fleurs fanées, cela permettra une nouvelle repousse dans la saison.

Pour passer l'hiver sans encombre, nettoyer les massifs à l'automne et recouvrir de feuilles pour leur protection.

* Peu gourmandes en arrosage, si ce n'est la première saison lorsqu'on les installe au jardin.

Pour la suite, n'arroser qu'en période très chaude et au pied des plantes .

Eviter les mauvaises herbes par un binage léger des massifs .

* Pas de saison pour leur plantation, sauf sur un sol gelé ou trop mouillé .

Une variété infinie vous est proposée et le bon choix est que chaque année, la vivace repousse .

* Peu importe la situation dans le jardin, les vivaces s'installent partout , en massif, en rocaille, en muret, en bassin aussi avec les nénuphars par exemple .

* Le choix est immense

-Coté floraison, toutes les couleurs sont représentées , même en hiver, on peut avoir une  floraison d' héllébores .

- Coté taille , avoir le souci de l'harmonie. Les murets et rocailles vont aimer les rampantes comme le Gypsophylle par exemple ou les sédums . L'ancolie trouvera sa place dans un massif ou sur un fond de rocaille .

Les plus basses sont toujours à l'avant et les plus hautes à l'arrière .

-Coté odeurs, penser aux  lavandes par exemple, qui de plus attirent les insectes butineurs et les papillons.

En  parcourant ce blog, vous allez trouver une multitude de vivaces qui sont installées au jardin , qui chaque année gagnent du charme et de l'opulence pour le plaisir de tous .

 

A vos jardins ....A vos Vivaces ...  Des Vivaces par-ci par-là !!!

 

..ancoliebleue.jpgAncolie au jardin

anemone-pulsatille.JPG 

 

 

                                                  Anémone pulsatille

 

 

LES-LAVANDES.JPG

 

 

 

                                                         Lavandes                          

 

 

CIBOULETTE-D-ESPAGNE.JPG  Ciboulette

 

 

   THYM-ROCAILLE.JPG                                                                              

  

 

 

 

                                                                  Thym odorant

 

 

 

 

 

 

 

 DIGITALES

digitales3.JPG

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

LA CERDAGNE ...BALADE FLEURIE EN VALLEE D'EYNE

Publié le par MANON

Au coeur de l'hiver, il est bien agréable de repenser à la belle saison qui nous offre en botanique un bouquet opulent de fleurs tel un feu d'artifices du 14 juillet ...cette balade contée par une passionnée des Pyrénées, dont je tairai le nom tant elle est modeste et timide ...

 

 

IL ETAIT UNE FOIS DES FLEURS EN VALLEE D'EYNE.....

Douce vallée, joli ruisseau, charmantes fleurs, joli bois. La vallée aurait pu être ainsi décrite au 19é siècle où il était de mode de parcourir les Pyrénées et de les décrire avec emphase.

La vallée d'Eyne est riante mais elle sait aussi se montrer rude et sauvage malgré le parterre de fleurs qui a fait sa renonmmée. Ainsi au sortir de l'hiver 1995.1996, après les très abondantes chutes de neige, un énorme pont de neige enjambait encore l'im­pétueux torrent vers 2000 mètres et l'Orri de Baix était enseveli en partie sous une coulée. Mais aujourd'hui, malgré un ciel partagé entre les nuages et les éclaircies, tout semble serein en cette veille du 14 juillet.

Je suis à peine sortie du parking que déjà les géraniums des prés m'accompagnent, me faisant une haie d'honneur tout le longdu chemin. Dans les prairies, le jaune s'affiche avec le séneçon à feuilles d'adonis et le genêt des teinturiers.

Le bois est plus monotone sans être vraiment sombre. De l'anémone hépatique, il ne reste plus que les feuilles lobées caractéristisques. Bientôt,en contrebas à gauche, la mégaphorbiaie apparaît peu à peu , le torrent n'est pas loin. La berce des Pyrénées règne sur ce milieu exubérant. Le bois s'éclaircit et c'est la dernière offensive des petits sorbiers, des chèvrefeuilles des Alpes et des sureaux.

Le paysage s'ouvre enfin et je passe à côté du charmant rosier à feuilles de pimprenelle presque sans le voir. Le sentier monte très doucement. A gauche et à droite, ce n'est qu'une succession de fleurs. Seules les hautes plantes attirent l'attention dans cette haute végétation propre à la mégaphorbiaie : l'impératoire, le coscoll ( j'ai définitivement adopté le nom catalan de cette plante, le préférant de loin au nom latin à rallonge).

Un peu à l'écart de cette foule, le lis des Pyrénées commence à vieillir tandis que le lis martagon offre à la fraîcheur matinale ses timides boutons.

 La grande gentiane et le vérâtre se distinguent par leur robustesse.

Les plus petites fleurs sont aussi au rendez-vous et s'approchent timidement du sentier : le géranium des forêts aux délicates fleurs bleues, le vaporeux pigamon à feuilles d'ancolie et sur un terrain plus sec, l'achillée millefeuilles, le genêt sagitté.

 Une jolie composée attire mon regard : l'anthémis des montagnes (je crois car c'est la première fois que je la

rencontre). Un botaniste m'a confirmé la présence de la dauphinelle mais elle n'est pas encore fleurie. Dommage, car je ne la connais pas. L'aconit tue-loup et l'épilobe de saint-Antoine m'accompagnent encore un bout de chemin. Maintenant qu'il a perdu ses jolies fleurs rosés, le daphné bois-joli est difficile à localiser..Je tombe par hasard sur le coeloglosse vert, très discret dans la pelouse.

 Les belles vaches de race gasconne qui redescendent risquent de le piétiner. Le sentier se durcit car un ressaut se présente. De petits points lumineux se détachent dans l'ombre, c'est la pensée à deux fleurs.

 Un peu plus loin, la primevère à larges feuilles à colonisé un rocher plus ensoleillé.

 L'orri de Baix est derrière moi, de l'autre côté du torrent. De nouveau, la pente s'assagit, la très ornementale gentiane de Burser apparaît ainsi que le pédiculaire chevelu.

 Non loin du 2é orri, le vallon se resserre un peu, le ciel se charge innocemment aussi le jaune de l'adonis des Pyrénées et de la potentille ligneuse apporte une note de gaieté. Je ne connaissais pas cette potentille, est-elle rare ? Un peu plus haut la petite globulaire rampante semble vouloir recouvrir un rocher calcaire à elle toute seule ! Adroite du sentier, contre un rocher, en ombrée, croît une forêt miniature de saules herbacées et de saules réticulés.

J'approche d'une zone humide, ce n'est pas un habitat bien sympathique mais il y a là une profusion de fleurs :

Linaigrette à feuilles étroites, populage des marais, délicate saxifrage étoilée, bartsie des Alpes, gentiane des Pyrénées.

Le torrent est bordé de robustes saxifrages aquatiques.

 Le sentier, après s'être un peu enlisé en traversant le pla de la Begud remonte une croupe herbeuse en s'orientant vers l'est. Les derniers rhododendrons ont lâché prise et rendent la pelouse aux petites gentianes printanières aux corolles fermées car le soleil a disparu, aux lychnis, aux trèfles des Alpes mais plus haut,il faudra partager avec l'azalée naine. Le bleu et le rosé dominent. Le sentier aborde un pierrier et la pente l'oblige à zigzaguer.

Dans ce milieu peu stabilisé, subsistent comme ils peuvent, le séneçon blanchâtre, le gaillet à racines chevelues, le chardon-

fausse carline et un délicieux petit pavot qui commence à peine à proposer ses boutons velus aux rares rayons du soleil.

Les sommets du pic d'Eyne et de la Tour d'Eyne se rapprochent mais ils se cachent sous les nuages. Le vent commence à sévir.

Voici sans tarder, le col d'Eyne tout de pierraille rougeâtre revêtu. La brumasse s'effiloche de temps à autre, laissant voir une pente rapide descendant vers Nuria.

La dernière montée au pic d'Eyne est égayée par un tapis de saxifrages pubescentes et par quelques ravissantes renoncules à feuilles de parnassie aux fleurs d'un rosé délicatement strié.

Pic d'Eyne, pas de vue, pentes fuyantes, Nuria, trou noir où tournent sans fin les nuages noirs, tout est noir, effroyable, aurait-on dit au 19é siècle.

Descente contre le vent ou malgré le vent, au choix, sur la crête pierreuse vers le col séparant le pic d'Eyne de la Tour.

Plongée subite à l'abri du vent dans le vaste pierrier très engageant où s'abrite la xatardie, précieuse endémique. Je ne découvre d'elle que les feuilles. Heureusement, l'ibéris spatule est là pour me consoler. C'est une très jolie plante trop délicate pour un pierrier ingrat.

 A ma vue, quelques isards décampent vers la Font de la Coma d'Eyne, plus à gauche. Je ne tarde pas à

rejoindre un petit replat et je retrouve sereinement le sentier emprunté à l'aller, en remarquant encore d'autres fleurs, il y en a tant.

Un botaniste m'a parlé de l'existence d'un hybride entre la renoncule à feuilles de parnassie et la renoncule des Pyrénées,

Mariage illicite et pourtant naturel. La plante se trouve bien plus à l'ouest, vers le pic de Finestrelles, ce sera pour une autre fois.

Le temps se dégrade, de gros nuages roulent dans la plaine de Cerdagne, charriés par le vent d'est et il tonne lorsque je rejoins le parking.

 

Au hasard, quelques photos de cette richesse botanique . Vous pouvez retrouver d'autres photos de la Flore

 dans l' album intitulé " FLORE DES PYRENEES SAUVAGE" ...

 

 

Aconit tue loup  Aconit tue-loup

Adonis des Pyrénées

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                    Adonis des Pyrénées

Géranium des PyrénéesDélicat Géranium

bleu des Pyrénées.

 

                  Majestueux Lys Martagon      lys-martagon.jpg

 

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

Crocus d'automne LE SAFRAN

Publié le par MANON

CROCUS1

 Crocus d'automne au jardin.

 

Le CROCUS SATIVUS ou CROCUS SAFRAN , de la famille des Iridacées , est issu des montagnes des régions méditerranéennes .

Le crocus safran comprend 88 espèces dont une trentaine est de floraison automnale.

C'est un bulbe vivace qui se cultive sans difficulté.

Les stigmates du safran sont toxiques, mais ne présentent pas de danger en cuisine, car utilisés en quantité infime.

C'est aussi l'épice la plus chère au monde, quand on sait qu'il faut 20.000 fleurs pour 100 grs de safran !

 La cueillette des fins filaments se faisant uniquement à la main.

 

Autrefois, on en abusait comme moyen abortif , les doses étant mortelles dans ces cas là.

De nos jours, les stigmates sont utilisés en homéopathie uniquement en haute dilution contre les crampes, les saignements de nez, et la dépression.

 

Origine grecque du mot Crocus: " KROKOS" c'est le SAFRAN.

Cet épice est connu depuis l'Antiquité, égyptiens, indiens, perses l'ont cultivé comme aromate .

Dans L'Illiade, la fleur de crocus formait la couche de Zeus et d' Hera (femme et soeur de Zeus)

Dieux et héros grecs portaient des vêtements couleur Safran.

 

En langage fleuri, le crocus est symbole du " BONHEUR D'ETRE JEUNE "  toute une philosophie !!

 

Sur la chaîne des Pyrénées, les safrans fleurissant au printemps :

* le CROCUS VERNUS ou SAFRAN PRINTANIER

* le CROCUS NEVADENSIS ou SAFRAN DE LA SIERRA NEVADA

 

et fleurissant en automne :

*le CROCUS NUDIFLORUS ou SAFRAN à fleur nue.

 

 CROCUS1.jpgCrocus printaniers au jardin

 

 

crocus printaniers

 

 

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>