Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

88 articles avec nature

HISTOIRES D'HERBES.. à ..TISANES et INFUSIONS

Publié le par MANON


                                                                                           
Les jardins  d' HERBES de nos grands-mères connaissent une nouvelle jeunesse et si on les avait un peu oublié, les parfums de la nature nous offrent de façon bien simple leurs bienfaits avec une simple tisane ou infusion .

Toutes les plantes  ne sont pas bien sûr propices à être utilisées en tisane. De nombreux ouvrages de qualité peuvent guider nos choix , il est aisé de cultiver soi-même et de façon naturelle nos HERBES à tisanes.

Quel est le principe de préparation d'une tisane ou infusion ?
Très simplement, il faut déposer dans une théière soit des feuilles fraîches ou séchées, soit des fleurs , graines ou racines,verser de l'eau bouillante ,  et laisser infuser 5 minutes environ.
On compte une cuillérée à café d'herbes séchées ou 6 à 8 feuilles fraîches de la plante pour une tasse.

Quelques préparations sont classiques et bien connues ,elles ont conservé le parfum de notre enfance pour certains d'entre nous ...
Je vous livre aujourd'hui bien modestement quelques unes des plantes du jardin pouvant soulager de petits maux.



                    TANAISIE.   
TISANE de fleurs séchées de Tanaisie . Crampes gastriques, troubles digestifs.
Remède de grand-mère.....

                                                                                            
                                                                                                  
                                                                                                        
LAVANDE OFFICINALE .

Son infusion est apéritive et sédative. Elle soulage
les maux d'estomac, elle est calmante et favorise la
venue du sommeil.

Peut s'utiliser aussi en préparation pour un bain
relaxant. Même principe qu'une tisane:
Verser 1 l d'eau sur 60g de fleurs de lavande
Porter à ébullition, ensuite laisser infuser 1/4 d'heure
Filtrer et verser dans l'eau du bain.
Détente assurée...



  THYM COMMUN
est connu pour ses propriétés digestives. S'utilise en condiment pour la cuisine, mais en infusion, il est efficace
lors de troubles digestifs après un repas un peu copieux .

                                                                                                      

                                                                                                  

FENOUIL COMMUN

La tisane de fenouil est un remède doux pour
soulager les ballonnements des bébés.
Pour nos grands-mères, cette tisane était un stimulant
pour les mamans qui nourrissaient au sein leur bébé.

Une tisane de fenouil aide aussi à une bonne digestion.









                                                                                                          


CHARDON MARIE

Utiliser les graines concassées pour la tisane.
Pour des troubles digestifs légers:

1 c à café par tasse de graines.
Verser l'eau bouillante, filtrer après une bonne dizaine
de minutes, boire chaud.
On peur rajouter des feuilles de menthe fraîche pour
agrémenter le goût.





L'ORTIE , toujours elle, riche en oligo -éléments, en vitamines et en acides aminés. La tisane d'ortie stimule la circulation, c'est aussi une tisane dépurative ( à prendre au printemps) et reminéralisante.
Une infusion d'ortie régule le sommeil,  combat la fatigue et l'anxiété.
Il ne faut pas consommer les graines, qui elles sont purgatives...

On utilise les feuilles uniquement, récoltées au printemps , 2 à 3 cuillères à soupe infusées 1/4 d'heure.

Pour la récolte je vous renvoie au billet intitulé " Ortie..la mal aimée"

Autre astuce pour lutter contre les piqûres de cette plante : un peu de vinaigre, ou le suc de la tige florale du pissenlit qui prolifère lui aussi au printemps.







                                                                             Le PISSENLIT , traité de" mauvaise herbe",.Ce sont ses propriétés diurétiques qui lui ont valu  son nom. L'infusion est un stimulant hépatique et digestif. Les anciens pensaient aussi que la tisane favorisait l'élimination des calculs rénaux. Pour l'infusion, on utilise fleurs et feuilles à raison de 2 à 3 cuillères à soupe de feuilles et une belle poignée de fleurs. Infusion: 10 minutes environ.
Petite recette de ma grand-mère pour lutter contre le rhume :
Dans un litre d'eau, faire bouillir deux poignées de fleurs de pissenlit, ajouter une belle quantité de miel pour obtenir un sirop efficace pour le rhume !

En fait, la plupart des herbes médicinales peuvent se consommer en tisane.
 Mises à part les herbes récoltées dans nos jardins, mieux vaut  les acheter en pharmacie ou herboristerie car elles proviennent d'une culture controlée et de qualité. Il ne faut utiliser que des plantes que l'on connait parfaitement.

Mais il ne faut pas oublier que pharmaciens et herboristes restent nos meilleurs conseillers,et rien ne remplacera
l'avis de son médecin ou de son phytothérapeute.


                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

                                                                                                                                            

                                                                                                                                         

















































































































































000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

VOUS AVEZ DIT : "Myosotis" .....

Publié le par MANON

LES MYOSOTIS
de la famille des Boraginacées. Ils peuvent être selon l'espèce une bisannuelle, une annuelle ou une vivace.
A l'état naturel, on trouve des myosotis bleus,  parfois roses ou blancs.
Dès le mois d'avril, la floraison abonde.
Les myosotis aiment les sous-bois,  les coins mi ombre , le soleil, les bords d'eau selon l'espèce.
Ainsi sur un sol très humide le "myosotis des marais" est le mieux adapté, de plus il résiste bien au froid.
Les Myosotis se resèment seuls, formant de beaux tapis parfois un peu envahissants.

On donne à cette tendre fleur de bien jolis surnoms : on parle "d'herbe d'amour"  "d'oreilles de souris" .
Elle est entrée aussi dans la légende poétique de l' amour. On la dit synonyme de " Aimez-moi"  " Souvenez-vous de moi" et surtout " Ne m'oubliez pas" .
Ce " Ne m'oubliez- pas " a été immortalisé par la légende:
Ainsi une gente dame et son chevalier en armure se promenaient le long d'un cours d'eau. Le chevalier se pencha pour lui cueillir une fleur, il perdit son équilibre et tomba à l'eau . Se noyant il lança la fleur vers sa dame et cria :
" Ne m'oubliez pas !"
Bien triste légende ...
Mais ces "petites oreilles de souris" nous donnent à chaque printemps l'occasion de faire quelques belles photos que je vous fais partager avec plaisir.

MYOSOTIS DES FORÊTS / MYOSOTIS SALVATICA
aime les bois frais, les forêts de feuillus.




                             


                      SOUS-BOIS AU JARDIN  AVRIL










   " HERBE D'AMOUR"









         MYOSOTIS PALUSTRIS  BORDS DU RUISSEAU








 "VAGABONDAGE AU JARDIN "
Ce plan a choisi son emplacement au printemps 2008 .

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

DES MEDITERRANEENNES.... EN MONTAGNE

Publié le par MANON

En créant le jardin botanique , notre choix s'est porté sur  les espèces de la chaîne des Pyrénées,  de la Méditerranée à l'Atlantique.
Mais situé à 750m dans les Pyrénées centrales, rien n'était moins  sûr de donner aux espèces méridionales les bonnes conditions à leur implantation et à leur survie.
A ce jour nous avons un recul de six années, force est de constater que dans ce jardin "Pyrénéen", les plantes de Méditerranée sont fort à l'aise et traversent nos hivers sans trop de problèmes. Elles se développent tout à fait normalement.
Il est vrai que de belles zones de soleil comme les rocailles, le jardin de graviers, le jardin du soleil, offrent à ces espèces de bonnes conditions d'adaptation. Peut-être aussi que le réchauffement climatique fait son effet ....et lors de visites guidées, je dis souvent que peut-être dans 15 ou 20 ans nos successeurs feront visiter un vrai jardin Méditerranéen ....mais cela est une boutade pour l'instant !!
J e vous invite donc à découvrir quelques unes de ces plantes , le choix est difficile car finalement la liste est assez longue et pour ne pas faire trop d'erreurs en classant nos espèces dans cet article, je les ai choisies dans un Guide Nature intitulé " Plantes de Méditerranée".

LE GLAUCIUM  FLAVUM ou PAVOT CORNU
de la famille des Papavéracées. C'est une plante bisanuelle qui pousse sur des terrains incultes, sur les bords de plage et chez nous au jardin, sur les rocailles et les coins ensoleillés. Les fleurs pédonculées, solitaires de couleur jaune peuvent atteindre 7 à 8 cm de diamètre.Quant à son fruit, il a la forme d'un très long haricot  extrêmement fin dans lequel se trouvent les graines. La récolte des graines nous permet d'obtenir en serre de nouveaux plants chaque année.
Nous avons aussi son espèce voisine le GLAUCIUM CORNICULATUM aux fleurs rouge orangé.

 LE CISTE A FEUILLES DE SAUGE
ou CISTUS SALVIFOLIUS de la famille des Cistacées. C'est un sous-arbrisseau aux feuilles ovales allongées , velues sur les 2 faces. La floraison  est importante , les fleurs sont blanches à onglet jaune.Au jardin, dès les premiers rayons de soleil, elles s'épanouissent et se referment à la fraicheur du soir. Nous  reproduisons  le ciste par bouturage et un sol sec et calcaire lui convient tout à fait.



LE CHEVREFEUILLE ETRUSQUE
ou LONICERA ETRUSCA
de la famille des Caprifoliacées. C'est un bel arbuste au feuillage persistant qui peut évoluer jusqu'à 2 m. Certaines de ses tiges ressemblent à des lianes.Ses fleurs très particulières sont très odorantes et mellifères.
Ce chevrefeuille fleurit de juin à septembre octobre.Il pousse au jardin à mi-ombre, sur un sol sec calcaire et rocailleux.
Ses fleurs et fruits sont toxiques. Bien que méditerranéen, on le trouve en altitude jusqu'à 1700/1800.
Dans un jardin, c'est un arbuste décoratif. Sa taille se pratique en fin d'hiver.



LE GLAÏEUL D'ITALIE ou GLADIOLUS ITALICUS
de la famille des Iridacées. Appelée aussi "Glaïeul des moissons"c'est une plante filiforme à la tige robuste de 3 à 5 feuilles,  dressée de 80 cm environ. Les fleurs sont d'un rose vif , disposées en grappes.La floraison a lieu au jardin en mai juin .
C'est une plante vivace au bulbe globuleux que l'on trouve sur les bords des chemins , dans les lieux de culture et en altitude jusqu'à environ 1200m, ce qui explique sa bonne acclimatation au jardin.

LE GENÊT D'ESPAGNE ou GENISTA HISPANICA
de la famille des Papilonacées. C'est un petit arbuste épineux, compact formant un petit massif très arrondi.
Son feuillage est caduc. Il fleurit en mai juin , ses fleurs d'un jaune vif et lumineux forment des grappes de petites fleurs en pois très odorantes.
Cet arbuste assez robuste aime le plein soleil, les sols pauvres et calcaires, bref les terrains secs. En milieu naturel on peut le trouver dans les garrigues et les zones rocailleuses.
Au jardin, il se taille en fin d'hiver.

LE CHARDON MARIE ou SYLIBUM MARIANUM
de la famille des Composées. C'est une plante bisannuelle robuste  au feuillage vert foncé, luisant et taché de blanc, dont la racine pivotante longue et épaisse peut atteindre 1 m et plus.Ses feuilles épineuses à pointe jaune sont très piquantes.
Les fleurs sont d'un rose foncé, elles sont groupées en un seul capitule arrondi à l'extrémité de la tige. La floraison arrive en fin de printemps.
Le chardon Marie aime les sols secs et acides, et les coins ensoleillés .
 Au jardin, il pousse dans "Le Jardin de Graviers".
Une légende du Moyen-âge nous explique que Marie, pour dissimuler son fils aux soldats d'Hérode, le cacha sous un solide chardon. En allaitant l'enfant, quelques gouttes de lait tombèrent sur les feuilles pour les maculer de blanc à jamais.
On appelle aussi cette plante " Chardon Notre- Dame" "Lait de Notre- Dame " " Chardon argenté".
On récupère les graines en fin de floraison lorsque le capitule est sec,  les semis sont aisés.

LA NIGELLE DE DAMAS ou NIGELLA DAMASCENA
de la famille des Renonculacées. C'est une plante annuelle de taille très moyenne, environ 40 cm, aux petites feuilles très finement segmentées. Les fleurs d'un bleu clair , quelquefois blanches fleurissent au printemps.
Dans la nature on trouve les nigelles dans les champs, en bordure des chemins sur des sols assez secs.
En fin de floraison, les capsules sont remplies de petites graines de couleur noire .
Les graines sont à l'origine de l'appelation de la plante Nigella  du latin Niger signifiant Noir.
Cette délicate plante est aussi appelée "Cheveux de Vénus" de part son feuillage très fin.
La Nigelle est courante dans les jardins, elle se resème spontanément si l'endroit lui convient et très vite elle forme de jolis massifs aériens.
On peut semer en mars et repiquer en avril/mai .
 


Plus colorées, les Nigelles d'Espagne aux fleurs bleu foncé et au coeur bordeaux. Se plaisent au jardin sur les rocailles grand soleil.

LE LYCHNIS CORONAIRE ou LYCHNIS CORONARIA
appelé aussi LA COQUELOURDE DES JARDINS.
C'est une plante vivace , rustique de la famille des Caryophyllacées .
Ses feuilles au toucher laineux sont de couleur vert pâle blanchâtre, et ses fleurs  de couleur rouge pourpre lumineux s'épanouissent de mai à septembre.
Cette plante aime le soleil et les sols secs , les vieux murs, les friches. Elle se reséme spontanément, elle est assez envahissante , mais elle forme de beaux massifs colorés durant toute la saison estivale.
Elle est cultivée en ornementale dans nos jardins.


Je pourrais vous parler encore du Buis, des Coquelicots, de l'Euphorbe de Nice, de l'Hysope officinale, des Lavandes, du Romarin, du Fenouil, de l'Iris Jaunâtre, des Lupins, de la Myrthe, de la Nielle des blés, des Sauges, de la Santoline, de la Vipérine et d'autres encore, toutes présentes au jardin et en pleine forme !

TELLES LES TULIPES MERIDIONALES...ci-dessous.

                                                                                                     

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

BELLE ET ELEGANTE ....L'ERODIUM DE MANESCAU

Publié le par MANON


A DECOUVRIR....


 

 

 

 

                                                                                            

 

 

 

 

 

ERODIUM DE MANESCAU

ERODIUM MANESCAVI








C'est une plante vivace de la famille des Géraniacées de petite taille formant de petit massifs arrondis et très colorés.
Les grandes fleurs qui s'ouvrent de juillet à Octobre (au jardin botanique) sont d'un rose vif , elles sont veinées d'un rose plus foncé.
Sur chaque pédoncule, on compte une bonne dizaine de fleurs.
L'Erodium de Manescau est une espèce protégée, c'est une endémique des Pyrénées occidentales , elle pousse en moyenne montagne sur des zones de prairies aérées.
On l'appelle aussi "bec de héron" ou "bec de grue"  , car le fruit mûr à l'allure d'un véritable bec à l'aspect rugueux, d'où ces surnoms !
On trouve les plants de cette espèce en jardinerie . Il faut offrir à cette belle et élégante pyrénéenne un espace ensoleillé et pas trop humide.
Quand les conditions sont favorables, elle se resème toute seule aux alentours des plants.

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

DES TOURBIERES AUX CARNIVORES

Publié le par MANON

LINAIGRETTES  DANS LA TOURBIERE DU JARDIN                       

 Des espèces rares et propres aux tourbières, les sphaignes, les mousses, espèces spongieuses qui grandissent en colonies denses , qui retiennent bien l'eau et qui au fil des siècles s'accumulent pour former la TOURBE.
Les tourbières collectent pollens et spores de la végétation de proximité, ainsi ces pollens et ces spores seront conservés, fossilisés et donneront naissance à des paysages bien particuliers que sont les TOURBIERES .
Dans la région du lac de Lourdes, les tourbières les plus anciennes permettent de retracer l'histoire de la couverture végétale de ces 38000 dernières années.

De petites plantes à fleurs poussent aussi dans les tourbières, ainsi les CARNIVORES appelées DROSERAS, les LINAIGRETTES qui forment sur leur tige dressée de jolis pompons cotoneux , pour ne citer que celles-ci et les découvrir de façon ludique.

LES DROSERAS


LA DROSERA ROTUNDIFOLIA

Epèce protégée, plante vivace de la famille des Droséracées.
C'est une plante carnivore bien connue, elle se nourrit de petits insectes, elle possède sur ses feuilles de longs poils ou longs cils hérissés, de couleur rougeâtre qui se terminent par une goutelette de suc transparent et visqueux. Ces longs cils se referment sur l'insecte qui s'englue sur la plante.
On trouve cette Drosera dans les tourbières acides à sphaignes sur l'ensemble de la chaîne des Pyrénées, sauf en Aragon.
Elle est aussi appelée "rosée du soleil" -"herbe à goutte" ou "herbe à rosée" de bien jolies définitions pour une carnivore !

LA DROSERA LONGIFOLIA

Espèce protégée , on l'appelle aussi DROSERA ANGLICA , plante vivace carnivore de la famille des Droséracées.
Elle atteint la taille de 10 à 20 cm, elle fleurit sur une tige dressée de fleurs blanches de juin à septembre.
On peut la trouver ( de plus en plus rarement) dans des zones marécageuses jouxtant les tourbières, plutôt dans des fossés vaseux.
Plante protégée, elle peut se cultiver en semis, en extérieur uniquement dans de la tourbe blonde entre soleil et mi-ombre.

LA DROSERA INTERMEDIA

Plante carnivore et vivace, dont la feuille est hérissée de poils qui sécrètent à leur extrémité un liquide visqueux et collant, le piège parfait pour petits insectes. Elle fleurit de juin à septembre, la couleur des fleurs est à dominante blanche.

Ces 3 espèces sont répertoriées dans la GRANDE FLORE ILLUSTREE  DES PYRENEES de Marcel SAULE.
Les photos des 3 espèces ne proviennent pas du jardin, notre tourbière est en cours d'implantation d'espèces diverses, à ce jour, joncs et linaigrettes cotoient mousses et sphaignes.



LES  LINAIGRETTES
De la famille des cypéracées. On les appelle aussi "herbe à coton".
On les trouve dans les tourbières à sphaignes, dans les zones de pelouses marécageuses.
Dans les Pyrénées, sont répertoriées:

- LA LINAIGRETTE ENGAINEE ou ERIOPHORUM VAGINATUM
- LA LINAIGRETTE DE SCHEUCHZER ou ERIOPHORUM SCHEUCHZERI
- LA LINAIGRETTE A FEUILLES ETROITES ou ERIOPHORUM ANGUSTIFOLIUM
- LA LINAIGRETTE A LARGES FEUILLES ou ERIOPHORUM LATIFOLIUM

Selon l'espèces, les fleurs s'épanouissent d'avril à juillet , les fruits sont ornés de nombreuses soies blanches à l'aspect cotonneux et les graines se dispersent au gré des vents.

  LINAIGRETTE DE SCHEUCHZER

                                   



                                                     
                                                                                   

            LINAIGRETTE A FEUILLES ETROITES

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

QUELQUES SYMBOLIQUES DE LA FLORE PYRENEENNE

Publié le par MANON

Des plus communes aux plus rares, nous restons émerveillés face à la richesse des plantes des Pyrénées.
Parmi cette flore, quelques unes sont symboliques de la chaîne .
Choisir n'étant pas facile, je vous présente celles qui se trouvent au jardin et deux espèces que nous n'avons pas pour l'instant.
Il faut savoir que les espèces protégées que nous achetons chez des spécialistes, font l'objet d'une vente très règlementée.

- L'ANCOLIE DES PYRENEES photo N°1

- LA RAMONDE photos N°3 et N°4

- L'EDELWEISS photoN°2

- LE LYS DES PYRENEES photo N° 5

- L' IRIS DES PYRENEES photoN° 6

et celles que nous n'avons pas au jardin

- LE SABOT DE VENUS            espèce protégée  photo 8

- L'ASTER DES PYRENEES     espèce protégée  photo 7

Chacunes feront l'objet d'une description .

PETIT ALBUM PHOTOS :

 
photo 1                             photo 2



                                              




photo 3


                                                 photo 4













                                                                                  


                                                                                


photo 5





                                                               photo 6










                                                                                                       

 

 

 

                                                                                  

photo 7

                                   photo 8      

L'ANCOLIE ou AQUILEGIA  VULGARIS  Photo 1
Plante vivace de la famille des Renonculacées de 50 à 80 cm . Plante très aérienne, fragile  au port élégant. Ses fleurs d'un bleu violet  ressemblent à un gant, d'où son appelation de GANT DE VENUS ou GANT NOTRE - DAME.
On la trouve très communément dans les bois, les talus , les prairies.
Elle s'installe facilement dans les jardins.
C'est une plante très mellifère, mais aussi très toxique pour les animaux.

L'EDELWESS ou Pied-de-Lion des Alpes   LEONTOPODIUM ALPINUM  Photo 2
En occitan, on l'appelle aussi "Immourtèle" , mais son nom allemand " Edelweiss" a fait oublier la traduction latine.
C'est la plante emblématique des plantes d'altitude, c'est une vivace de petite taille (pas plus de 30cm dans la nature)
Elle est veloutée de la tige aux fleurs disposées en étoiles.
Sa floraison s'étale de juillet à août. Dans les Pyrénées, on la trouve sur les pelouses ,les  éboulis calcaires, les cirques calcaires, de l'étage montagnard à l'étage alpin vers les 1800m.
Elle s'acclimate assez bien dans les jardins à partir de 750m .

LA RAMONDE DES PYRENEES  ou RAMONDA PYRENAICA   Photos 3 et 4
C'est une espèce vivace, à la fois charnue et délicate. Charnue par sa rosette de larges feuilles nervurées de couleur  vert sombre, couvertes de poils rouge brun. Délicate par sa fleur rose violet à coeur orangé. Ne dit-on pas de cette plante qu'elle est un " Joyau d'améthyste enchassé dans du velours"
C'est une endémique des Pyrénées que l'on trouve dans les fissures des rochers, au frais, sur des bases calcaires ou schisteuses.
Elle est l'unique représentante et survivante de la famille tropicale des Gesnériacées, elle est considérée comme la plus ancienne de la flore des Pyrénées.

LE LYS DES PYRENEES ou LILIUM PYRENAÏCUM  Photo 5
C'est un lis majestueux de couleur jaune aux fleurs pendantes  dont les corolles divisées se recourbent, laissant ainsi apparaître les longues étamines.
Sa taille peut atteindre les 80 cm à 1 mètre. On peut admirer la floraison  en juin juillet, et la survie de la plante est assurée par un bulbe composé de grosses écailles .Dans les Pyrénées, on le trouve dans les prairies, les éboulis, les bois peu ombragés.
C'est une des plantes  remarquables de la flore des Pyrénées, mais on trouve aussi ce lis au nord de l'Espagne, dans le Massif Central, dans les Corbières.
On parlera alors d'une plante endémique pyrénéo-cantabrique tout comme l'ancolie vue plus haut.

L'IRIS DES PYRENEES ou IRIS PYRENAICA  ou IRIS LATIFOLIA  Photo 6
de la famille des Iridacées. L'Iris est une des plus belles espèces de la flore de la chaîne.Sa belle tige dressée de taille moyenne de 60 à 80 cm  possède des feuilles gainantes, effilées .Ses boutons s'ouvrent les uns après les autres en juillet- août en fleurs aux couleurs denses d'un bleu profond. Les prairies des pyrénées centrales déploient des champs entiers d'iris offrant ainsi aux marcheurs un spectacle merveilleux.La tentation d'un prélèvement est grande, mais il faut savoir que la fleur coupée fane très vite, donc il est  inutile d'en faire la cueillette. Cette espèces n'est pas protégée à ce jour.
Mais ne pas récolter la plante assure aussi sa pérénité, car les feuilles qui restent attachées à la tige permettent au bulbe de  reconstituer ses réserves.
L' Iris est une des  plantes emblématiques et endémiques des Pyrénées et des Monts Cantabriques.

L'ASTER DES PYRENEES ou ASTER PYRENAEUS. Photo 7
 de la famille des Composées.C'est une des espèces les plus rares de la flore qui a disparu sur une partie de la chaîne .C'est une plante vivace qui peut atteindre 80 cm. Elle est bien sûr protégée. Elle offre sur une tige dressée de multiples fleurs à longues ligules bleues ou couleur lilas .
Plus commun , l'aster des Alpes (que nous avons au jardin), se différencie par une taille plus modeste (de 30 à 35 cm) et un capitule unique .
Il ne reste que de rares stations où l'on puisse admirer cette endémique pyrénéo-cantabrique .

LE SABOT DE VENUS ou CYPRIPEDIUM CALCEOLUS Photo 8
de la famille des Orchidacées. C'est une magnifique orchidée de petite taille environ 50 cm dont les larges feuilles ovales à la base sont couvertes de minuscules poils.
La fleur est assez spectaculaire, elle s'épanouit de mai à juillet.  Fleur penchée sur sa tige, dont le labelle d'un jaune
brillant est dilaté en sabot , formant comme une poche. C'est un véritable piège à insectes qui plongent dans ce sabot et en ressortent couverts de pollen , permettant ainsi la fécondation d'une autre plante du même genre.
Quant à sa rareté, elle peut s'expliquer par sa longue germination. La graine a besoin pour se developper d'être en symbiose avec un champignon qui lui donne les nutriments nécessaires à son développement. La première floraison aura lieu après au moins 5 années !
C'est une espèces très rare, très protégée qui semble encore  être présente dans les Pyrénées catalanes et aragonaises.
C'est une espèce d'origine asiatique.

ASTER DES ALPES DU JARDIN  au capitule unique.









Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

EXOTISME DANS LES PYRENEES

Publié le par MANON

Quelques plantes exotiques se sont installées dans les Pyrénées et se comportent comme les plantes indigénes, à savoir qu'elles se reproduisent naturellement, certaines sont devenues invasives et envahissantes,elles entrent alors en concurrence avec la flore locale et en occupent le milieu à leur détriment.

Pour ne citer que celles qui se trouvent au jardin, j'ai choisi :

- LA BALSAMINE OU IMPATIENCE  DE L'HIMALAYA.OU IMPATIENS GLANDULIFERA
de la famille des balsaminacées.

Cette plante se présente avec de longues feuilles dentées, de grandes fleurs d'un rose vif dont un des pétales à la forme d'une lèvre, sa longue tige épaisse et creuse  pouvant atteindre les deux mètres.

A la fin de l'été, ses fruits venus à maturité éclatent et se projettent à plus de deux mètres provoquant ainsi une migration riche et intense.
La floraison est de juillet à octobre, c'est une annuelle colonisatrice qui aime les endroits frais, les bords de cours d'eau, les talus humides.
Elle est originaire comme son nom l'indique de l'Himalaya, où elle pousse entre 1800 et 3000 m d'altitude .
En Europe, elle s'est naturalisée depuis le XIXéme siècle.
A présent, elle est devenue invasive et on la rencontre dans les Vosges, le Massif Central et les Pyrénées à des altitudes à partir de 400 m environ jusqu'à 900 m dans les Pyrénées.

IMPATIENCE DE L'HIMALAYA.                  


- L'ARBRE AUX PAPILLONS OU BUDDLEIA
de la famille des Buddlejacées.
Cet arbuste à l'allure de buisson, robuste et rustique  peut atteindre 3m, il aussi très colonisateur et se trouve pratiquement sur toute la chaîne des Pyrénées.
La floraison est de juillet  à septembre.Ses longues grappes de fleurs violettes ou roses mauves, très parfumées  attirent les papillons, lui valant son surnom , mais aussi les abeilles , les bourdons qui viennent butiner .
Régionalement, on l'appelle aussi le "Lilas d' Espagne"
Cet arbuste est originaire de Chine et du Japon, découvert en Chine par le Père David au XIX éme siècle, d'où encore une autre appelation "Buddleia du père David"
Actuellement, le buddleia pousse partout, même dans les fentes des vieux murs, très rustique, rien n'arrête sa prolifération.

 

                                                                                                      

 

 

 
                               
          
                                                                                       
                                                                                                            

                                                                        ARBRE A PAPILLONS


                                                                                                            
                                                                                                         

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

TRAITER ECOLO...GRACE AUX PLANTES DE NOS JARDINS

Publié le par MANON

NATURE SALVATRICE, depuis la nuit des temps, elle nous offre de belles opportunités, et en cette période qui veut nous rendre enfin raisonnable pour notre terre, adoptons les recettes de nos ancêtres qui pour traiter le jardin avaient la connaissance .....

Traiter écolo grâce à la fabrication peu compliquée de purins végétaux, de macérations de certaines plantes qui sont une alternative douce  à l'emploi de produits dits chimiques tels les insecticides, les fongicides et autres engrais.
Ces diverses préparations se font dans des récipents en plastique ou en terre. Métal à proscrire.

- LA PRÊLE DES CHAMPS ou EQUISETUM ARVENSE
que l'on trouve sur les bords de chemins, sur des sols humides sableux.
Cette plante possède des sels minéraux et de la silice qui stimulent la croissance.
Le purin de prêle permet d'éliminer les champignons nocifs aux cultures.
On peut traiter les maladies du rosier, du fraisier.
Son purin s'utilise en prévention.
PREPARATION DU PURIN:
On laisse macérer 1kg de prêle fraîche ou sèche dans 10l d'eau durant 3 semaines.
On dilue 1litre dans 5 litres d'eau, et on utilise en pulvérisation sur les jeunes feuilles.

- LA CONSOUDE OFFICINALE ou SYMPHYTUM OFFICINALIS
que l'on cultive avec aisance  sur des sols frais et ombragés. Plante un peu envahissante lorsqu'elle a trouvé sa place au jardin. C'est une plante rustique .
Elle est connue depuis des millénaires pour ses propriétés cicatrisantes, mais elle est surtout l'amie des jardiniers bio qui  font une macération réputée.La consoude est riche en azote et potasse, éléments d'un engrais fort nourrissant.
PREPARATION DE LA MACERATION:
On récolte la consoude de mars à septembre, et on laisse macérer 1kg de consoude dans 10 litres d'eau durant 2 à 3 semaines. On utilise cette préparation en pulvérisation en diluant 1 litre de macération dans 20 litres d'eau. On traite les feuilles des fruitiers par exemple au printemps.
On peut aussi utiliser en arrosage au pied des cultures pour les jeunes plants, à ce moment là, la dilution est de 5litres pour 20 litres d'eau , l'arrosage ne doit pas être intensif, une fois toutes les 3 semaines environ.

- L'ORTIE ou URTICA DIOÏCA
que l'on trouve sur les bords des chemins, les fossés et lisières. Plante tès envahissante caractérisée de "mauvaise herbe" urticante à souhait, mais bien utile aux insectes et  à l'homme.
Elle est riche en oligoéléments, en azote, en cuivre,en fer et en  zinc.
Cette plante est un fertilisant par excellence.
PREPARATION DU PURIN:
Il faut cueillir les orties avant leur floraison, du printemps à l'été.  Prélever la plante sur 15 à 20 cm. Dans un récipient en plastique, il faut couper sommairement les plants, les tasser.
Pour utiliser en insecticide: faire macérer 1kg d'ortie dans 10 litres d'eau durant 24 à 48 heures.
Pour les autres utilisations, en engrais, il faut laisser la préparation se faire pendant 2 à 3 semaines environ ( odeur forte et désagréable!)
Pour traiter une surface de 25m²en vue de préparer un semis, pulveriser 1 jour ou 2 avant le semis, 2 l de purin pour 10 lites d'eau.
Pour traiter une invasion de pucerons, pulvériser les plantes attaquées avec une dilution de 0.5 litre de purin pour 10 litres d'eau.

- FOUGERE MÂLE ou DRYOPTERIS FILIS-MAS
que l'on trouve en forêt dans les sous-bois humides , et sur tout sol humide.
Elle est riche en oligoéléments, azote et potassium. C'est une plante vivace.
Elle aussi est utilisée comme anti pucerons.
PREPARATION DU PURIN:
Macération de 1 kg de fougères fraîchement coupées dans 10 litres d'eau durant une semaine.
Lors des attaques de pucerons, on dilue 1litre de macération pour 10 litres d'eau, et il est possible de pulvériser aussi le purin sans dilution.

- TANAISIE ou TANECETUM VULGARE
que l'on trouve au bord des chemins, sur les talus, les remblais, elle pousse en colonie. C'est une plante robuste et vivace qui fleurit en abondance tout l'été. Elle a une puissante odeur aromatique de camphre, nos anciens lui donnaient le surnom de "sent-bon"
Les feuilles de la tanaisie sont riches en potassium,mêlées aux herbes de tonte et aux déchets organiques, on obtient un compost d'excellente qualité.
On peut la cultiver au jardin , les graines se récoltent en automne.
PREPARATION DU PURIN:
Prélever 300 à 400 g de feuilles-tiges-fleurs de tanaisie, faire macérer dans 10litres d'eau pendant 4 à 5 jours.
Utiliser en pulvérisation contre la rouille, les parasites, les pucerons, la mouche blanche (aleurode)
Pour la maison, un bouquet suspendu dégage une forte odeur de camphre et éloigne les mouches.
Dans les armoire, la tanaisie chasse les mites.
C'est un bon insecticide naturel, les plants de tanaisie trouvent leur place sous les arbres fruitiers, les protégeant ainsi de certaines invasions indésirables.

 TANAISIE                                         

                                                                                     FOUGERES           


 PRÊLE                             CONSOUDE



           ORTIE                            

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

HISTOIRES D'HERBES.....

Publié le par MANON

Dans le langage populaire, certaines herbes sont riches en mythes, on leur donne un pouvoir magique et les superstitions n'enlèvent rien en leurs véritables vertus .

Tant par leur diversité que par leur utilité, il s'agit de plantes assez extraordinaires qui ont été utilisées depuis des millénaires pour leurs bienfaits culinaires, médicaux, et qui dans notre monde moderne retrouvent un regain d'intérêt.

-
HERBE A SAVON ou SAPONARIA OFFICINALIS.
Comme son nom nous l'indique, cette plante permet de fabriquer un savon naturel à partir de ses feuilles, tiges et racines.
La saponaire bouillie, permet la libération d'une substance mousseuse qui combat le gras et la saleté.
On l'utilisait autrefois pour nettoyer la laine vierge. Elle est toujours utilisée dans les musées pour nettoyer de façon "douce" la poussière déposée sur les peintures ou sur les tapisseries anciennes et fragiles.
C'est une plante vivace herbacée et rustique.Elle fleurit de juin jusqu'à l'automne en bouquets roses ou blancs très compacts. C'est une rustique qui aime le soleil.
On l'utilise aussi pour soigner les démangeaisons des peaux sèches ou sensibles.
On prélève les feuilles tout au long de la saison.On peut préparer par exemple pour ajouter au bain une préparation très simple: Jeter dans l'eau bouillante une poignée de feuilles, laisser bouillir 6 à 8 minutes, filtrer et ajouter à l'eau du bain, cette préparation apaisant les peaux irritées.

-HERBE AUX CHATS ou NEPETA CATARIA.
Cette plante est connue pour son effet ennivrant sur les chats qui se roulent carrément dans les népétas!
Quant aux humains, cette plante fait office de "cannabis du pauvre".
C'est une plante vivace herbacée et rustique qui attire les papillons en été lors de sa floraison.
L'odeur étant censée éloigner les rongeurs, on place encore des bouquets dans les poulaillers pour éviter les ravages des rongeurs.
On utilise les jeunes feuilles à la saveur de menthe, feuilles qui ressemblent aussi aux feuilles d'ortie, mais qui au toucher sont veloutées.
Pour la cuisine, prélever les feuilles au printemps, elles accompagnent les potages et les sauces.

-HERBE SACREE ou VERBANA OFFINALIS ou VERVEINE
La Verveine est une plante d'aspect fort discret,mais elle possède des propriétés médicinales reconnues. Les Grecs portaient fleurs et feuilles de verveine pour se protéger des maladies et des esprits malfaisants.
C'est une plante vivace herbacée rustique qui fleurit en été en petits bouquets de fleurs couleur mauve pâle.
On utilise tiges et feuilles fraîches tout au long de la saison. Quant aux fleurs, on les fait sécher.
Les herboristes occidentaux et chinois utilisent la verveine pour soigner les migraines, les états de nervosité. La tisane est amère mais efficace.(à éviter pendant la grossesse).

-HERBE AUX ANES ou OENOTHERA ou ONAGRE
Cette plante a toujours eu une utilisation importante, car toutes ses parties sont comestibles.
Les amérindiens l'utilisaient pour ses propriétés cicatrisantes.
De ses graines, on extait une huile riche en acides gras essentiels.utilisée dans les cas de divers troubles, tels ceux de la fatigue chronique, de l'hyperactivité chez les enfants, des troubles du foie et des problèmes de peau tels que l'eczéma. Cette huile riche améliore aussi l'état des peaux séches et on la retrouve en cosmétique.
C'est une bisanuelle rustique qui donne tout l'été de belles fleurs jaunes odorantes qui s'ouvrent et exhalent leur parfum le soir.
On utilise les jeunes feuilles pour agrémenter les salades. Les feuilles plus avancées dans la saison peuvent se cuisiner comme les épinards.Quant aux racines, appelées aussi "le jambon du jardinier", elles se récoltent en fin de saison et se cuisinent comme des panais.

-HERBE- DE- GRACE ou RUTA GRAVEOLENS ou RUE
C'est une plante aux propriétés médicinales intéressante ,on la retrouve en homéopathie pour traiter courbatures, sciatiques, fatigue des yeux.
Pourquoi ce nom herbe-de-grâce? Les grecs et les romains l'ont associée au repentir et dans les traditions, il y avait toujours dans le bouquet de la mariée une brindille de Rue.
On l'utilisait aussi comme antidote au venin de serpent et aux champignons vénéneux.
On a considéré pendant longtemps cette herbe comme abortive.
C'est une petite plante rustique et persistante dont les feuilles dégagent une odeur musquée bien particulière  qui éloigne les mouches.En été , petites fleurs jaunes discrètes.
Les feuilles peuvent avoir une action de brûlure sur la peau, veiller à ne pas les toucher après la pluie ou sous un soleil chaud.

- HERBE DE CIRCE ou MANDRAGORA OFFICINARUM ou MANDRAGORE
C'est une plante au passé sulfureux de part les croyances en la sorcellerie qui attribuaient à cette plante des pouvoirs maléfiques, magiques et diaboliques.
La médecine ancienne utilisait la racine comme anesthésiant ,faisant mâcher un morceau au futur opéré.
Cette plante est très toxique en fait .
C'est une vivave herbacée rustique qui fleurit au printemps de petites fleurs d'un bleu mauve pâle.
De nos jours, la racine de mandragore est utilisée en homéopathie pour soulager la toux et l'asthme.
Elle n'est consommée que sur avis médical.






MANDRAGORE


                                                 RUTA GRAVEOLENS FLEURS



ONAGRES
  




                                                                NEPETAS             

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

LE GUI BLANC ET LE HOUX A FEUILLES EPINEUSES DEUX EMBLEMATIQUES DE LA PERIODE DE NOËL

Publié le par MANON

LE GUI BLANC ou VISCUM ALBUM , arbrisseau parasitaire qui se développe sur les branches des arbres, est de la famille des Loranthacées.
Il est solidement accroché à son hôte par des cordons qui iradient sous l'écorce et s'enfoncent dans l'épaisseur du bois.
Dans les Pyrénées, le gui parasite le pin Sylveste, le sapin, les pommiers, certains peupliers et saules, les aubépines etc..depuis l'étage inférieur, jusqu'à l'étage montagnard.
Ses baies blanches sont consommées par les grives  en particulier, assurant ainsi la dissémination des graines qui se collent sur les arbres-perchoirs. Quant à la mésange bleue, elle dévore les embryons contenus dans la graine, évitant ainsi toute reproduction du parasite.
Ceci étant un exemple particulier de la collaboration assez extraordinaire qui existe entre le végétal et l'animal...

Dans la Mythologie, le gui avait des pouvoirs magiques.
Les druides gallois coupaient le gui avec des faucilles en or afin de préparer leurs potions aux pouvoirs magiques.
De nos jours, seule la coutume du baiser sous le rameau de gui subsiste.....message de bonheur pour l'année qui arrive.
En médecine populaire, on dit qu'il soigne l'asthme, l'épilepsie, la coqueluche.
Les feuilles et les jeunes tiges de gui ont un pouvoir hypotenseur, aidant à abaisser la tension .
Utiliser les baies est à proscrire absoulument.



Le gui blanc  
                                           

                   

Le HOUX à feuilles épineuses
ou ILEX AQUIFOLIUM
, bel arbuste ou petit arbre n'excédant pas les 10
mètres, est de la famille des Aquifoliacées.
Ses feuilles dentées et épineuses sont luisantes et persistantes.
Davril à juin, ses fleurs blanches ou rosées sont groupées à l'aisselle des feuilles. Quant aux baies rouges
charnues, elles sont très toxiques.

Comme le gui , le houx est chargé de dimension symbolique pour les chrétiens, ses feuilles épineuses évoquent la couronne du Christ et ses baies rouges, son sang.
Une autre croyance en cette période , c'est un buisson de houx qui aurait dissimulé aux soldats d'Hérode, la Sainte famille fuyant en Egypte . Et selon la légende Marie bénit le houx et lui donne l'immortalité.
Ainsi vont les pouvoirs....


Seules les feuilles suscitaient un intérêt pour les guérisseurs.En médecine populaire, elles entraient dans le traitement des rhumatismes et de la bronchite.




 Houx à feuilles épineuses                  


Ainsi  GUI  et HOUX apportent pendant les fêtes une touche de verdure etconservent encore  la symbolique de croyances et de pouvoirs.
 La couleur de leur feuillage, le vert est aussi symbole d'espoir et promesse du retour du printemps.

                                                 
                                                                                                                                                       

Publié dans NATURE

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>